Fenêtre sur l'Inde

Découvrir, rêver, comprendre

Pot-pourri de remarques automnales

Le rêve de Mâya - Art du GandhâraTout d’abord, c’était un vrai plaisir d’animer cette conférence sur l’art du Gandhâra à la Maison des Indes il y a quelques semaines maintenant. Reprendre ce sujet si proche de mes anciennes recherches a des petites allures de retour aux sources. Des chemins dont j’ai pu emprunter les ramifications en profondeur, au point que je me berce de l’illusion de comprendre mieux ce sujet entre les autres. Le temps a filé très vite et, comme je m’y attendais, je regrette de n’avoir pas eu la possibilité de m’étendre sur le Masque Court du Cabinet des Médailles de la BNF (faites plaisir à vos yeux et à vos méninges, allez le voir sur place à l’ancienne BNF !), ou de prendre le temps de parler des monnaies d’Agathocle. Une autre fois !

Une participante a abordé la question de la place de Vishnu dans le bouddhisme ancien (et j’en profite pour la remercier !). Elle avait en tête une visite dans un temple bouddhique au Sri Lanka, dans lequel on lui avait présenté comme un Vishnu une sculpture de grande taille et installé en bonne place.
Il y a effectivement des mentions d’un rôle plus ou moins important de Vishnu dans le bouddhisme au Sri Lanka. De manière globale, Vishnu en tant qu’Upulvan remplit un rôle de protecteur du Sri Lanka, et serait considéré par les bouddhistes comme un bodhisattva (un être qui est en passe d’atteindre l’Eveil, une figure de compassion), et un protecteur de la loi bouddhique, un peu comme Shiva peut l’être dans le monde bouddhique (on pense à toutes ces figures de Mahâkâla dans l’art du Tibet). Je n’en sais pas beaucoup plus mais si quelqu’un a des précisions à ajouter, je suis preneuse !

La prochaine conférence à la Maison des Indes aura lieu le mardi 16 février 2016 à 18h30, et portera sur le jainisme, une religion typiquement indienne, assez proche du bouddhisme :

En suivant les « Passeurs de gué » : le jaïnisme et son art
Contemporain du bouddhisme dont il est proche, le jaïnisme poursuit son propre idéal de libération. Pour traverser l’océan des renaissances, ses dévots suivent l’exemple des « Passeurs de gué », dont le dernier, Vardhamâna, est le fondateur du jaïnisme. Autochtone, cette religion est restée très vivante en Inde, et sa ferveur, à travers l’austérité ascétique de ses fidèles comme la luxuriance de l’art religieux, ne s’est pas démentie jusqu’à nos jours.

Sinon, la semaine prochaine, c’est la Semaine indienne de l’ENS, et le thème de cette année est très motivant : Inde et Islam ! Du 9 au 13 novembre 2015 vont donc se succéder conférences, exposition, concerts, projections et dégustations… Rien que pour la projection du film Mughal-e-azam, j’espère que vous pourrez vous libérer un peu pour y participer ! Pour participer, il est préférable de réserver à l’adresse suivante : indias.ens.ulm@gmail.com

Téléchargez le programme de la Semaine indienne à l’ENS