Fenêtre sur l'Inde

Découvrir, rêver, comprendre

Hommage à Jean-Claude Carrière

C’est arrivé ce matin. Un petit détail dans le journal du matin. Et pourtant.

Jean-Claude Carrière est décédé hier. Une personne à l’esprit ouvert, particulièrement curieuse, brillante tout en étant d’une grande humilité. J’avais énormément d’admiration pour cette personne, pour son travail, sa démarche.

Pour moi, son œuvre la plus marquante a été le Mahâbhârata qu’il avait monté avec Peter Brook, en une pièce de neuf heures. J’ai toujours espéré que cette pièce serait à nouveau montée pour avoir la joie de m’y plonger.

Le Mahâbhârata de Jean-Claude Carrière, c’est un pont entre deux cultures, et un formidable travail d’humanité, de compréhension des facettes de l’expérience humaine, qui me fait toujours y revenir de loin en loin.

“Je suis un homme, et rien de ce qui est humain, je crois, ne m’est étranger” Ces mots de Térence me semblent tellement appropriés pour décrire la démarche de Jean-Claude Carrière.

Sur France Culture, il y avait eu une interview de lui dans l’émission “A voix nue” où il parlait notamment du Mahâbhârata et de son travail avec Peter Brook.

Il y a quelques semaines pour la Nuit de la lecture, j’avais repris un petit extrait du Mahâbhârata, sur lequel je vous laisse.

Mahâbhârata – Jean-Claude Carrière – L’histoire de Satyavatî